« L’eau c’est la vie ». Même si cela sonne comme une évidence, il est important de s’en souvenir de temps à autre. Aucune vie ne serait apparue sur terre sans eau. Et aucune vie ne pourra survivre en son absence.

Après une immersion de 9 mois (l’embryon est composé d’eau à 95% pendant les premiers jours d’existence), notre corps évolue mais reste très dépendant de cet élément essentiel. A l’age adulte, un homme est composé à 60% d’eau et une femme à 55% (qui a davantage de tissus adipeux – Ce n’est pas nous qui le disons, mais les scientifiques !). Certains végétaux en sont composés à plus de 90%.

Si vous pesez 80kg, vous êtes constitué de presque 50 kilos d’eau…

S'il est possible de se passer de manger pendant plusieurs semaines, ne pas boire (d’eau..) et c’est la déshydratation en 24 heures et la mort en 3 jours maximum.

L’eau, constituante essentielle de notre corps, est partout : dans notre cerveau, nos tissus, au cœur de nos cellules... C’est dire s’il est important de faire attention à sa qualité.

En éliminant en moyenne 2 litres d’eau par jour au travers de la transpiration, de la respiration et de l’urine, nous avons besoin de reconstruire nos stocks en assimilant quotidiennement de 2 à 2,5 litres (eau ingérée et absorbée). Il est donc conseillé de boire 1 litre à 1,5 litre d’eau par jour.

Quelle eau consommer ?

Aujourd’hui, l’eau consommée provient essentiellement de deux sources (façon de parler :-)) :
L’eau en bouteille et celle du robinet.

L'eau en bouteille

Eau pure avec un filtre à eau Berkey, meilleure que l'eau en bouteilleIl en existe deux sortes : les eaux minérales et les eaux de source. Toutes deux sont de provenance souterraine. Beaucoup de monde pense, à tort, qu’elles représentent la panacée. Mais savez-vous que plus de 90% d’entre-elles parmi les marques les plus consommées contiennent par exemple des micro-plastiques, dont le risque pour la santé, même s’il est encore discuté, semble assez probable ?

Certaines contiennent des substances non désirables (c’est le moins que l’on puisse dire) comme de l’arsenic ou du baryum. D’autres des taux de fluor tellement importants qu’elle serait tout bonnement interdites sur le réseau public parce que ne respectant pas le caractère de potabilité qui régit la consommation d’eau en France.

Saviez-vous aussi qu’une bouteille d’eau doit être consommée dans les 48 heures après son ouverture pour éviter le développement de certaines bactéries ?
Et l'empreinte carbone, on en parle ?
Que dire ensuite de son transport par camion pour l’acheminer vers son lieu de vente, générant une pollution substantielle et participant ainsi à l’augmentation des gaz à effet de serre. Auquel s’ajoute la pollution générée par votre trajet en voiture pour aller vous approvisionner et ensuite rapporter les bouteilles vides sur un lieu de collecte de recyclage. L’eau en bouteille a un bilan carbone 65 fois plus élevé que l’eau du robinet, à cause de son transport et des emballages qu’elle génère.

Sans parler des millions de tonnes de plastique qu’il faut recycler et qui finissent en partie dans la nature et par conséquent dans notre corps...

Enfin, peu pratique à stocker, elle représente également un coût important dans le cadre de la consommation quotidienne d’une famille. C’est d’ailleurs le mode de consommation qui coûte le plus cher.

L'eau du robinet

Eau pure avec un filtre à eau Berkey, meilleure que l'eau du robinetLa grande majorité de cette eau, comme pour les eaux en bouteille, est d'origine souterraine. C’est une eau qui est très contrôlée, et à de rares exceptions près, potable - tout au moins suivant la définition administrative qui l’encadre.

Sa consommation évite la pollution due à son transport ou au recyclage de son emballage (et oui, il n’y en a pas !) et elle coûte bien moins cher que l'eau en bouteille.

Mais potable ne veut pas dire exempte de substances nocives pour une utilisation quotidienne. L’UFC-Que Choisir estime à 2,8 millions le nombre de personnes qui ont encore accès à une eau polluée par des pesticides ou des nitrates, issus de l’activité agricole conventionnelle. Mais également polluée par des contaminations bactériennes, de l’arsenic ou du plomb, en partie à cause de son acheminement à travers des canalisations contenant des composants toxiques.

Pour conclure...

En mettant de côté le risque de pollution par des composants indésirables, puisque ils sont présents aussi bien dans l’eau en bouteille que dans l’eau du robinet, il semble objectif de dire que consommer l’eau du robinet présente des avantages évidents.

Pas besoin de la stocker, ni d’aller la chercher au supermarché, elle est accessible constamment (sauf si vous ne payez plus votre facture d’eau !) et elle présente le coût le moins cher (et de très loin) par rapport que celui des bouteilles. Elle est moins cher, certes, mais nécessite une filtration supplémentaire pour éliminer les polluants et contaminants résiduels.

Mais si l’eau à laquelle j’ai accès est potentiellement polluée, alors que faire ?

La filtrer avec un purificateur d'eau Berkey® évidemment !

Les nombreux modèles de filtres à eau Berkey® vous garantissent une eau saine à 99.999% et sauront trouver rapidement une place indispensable dans votre quotidien. Que vous soyez sédentaire, ou toujours en mouvement, une solution de filtration existe pour chacun !

Création d'un nouveau compte

Vous avez déjà un compte ?
Changer de compte Ou Réinitialiser le mot de passe